smiley plageEtre ou ne pas être optimiste ?

 

On a coutume de dire celui-là est optimiste ou pessimiste car chacun a une tendance à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ou inversement.

C’est son caractère, c’est sa façon de voir la vie… pas sûr!

Car même la personne la plus pessimiste garde tout de même toujours une petite zone d’espoir, même minime. Sinon elle ne pourrait survivre.

Il est désormais prouvé que les émotions et nos pensées ont une influence directe sur nos cellules.  Le stress est à l’origine de 70% de nos problèmes de santé. A chaque émotion notre corps réagit: la gorge se noue, le coeur bat plus vite et  à chaque émotion négative, des substances chimiques toxiques se déversent dans le sang. Si nous bombardons des années durant nos cellules de ces substances chimiques reliées à des émotions telles que l’anxiété, le manque de confiance,  la colère, la frustration, le chagrin , la rancœur, etc…, il est certain que notre corps , malgré toute sa bonne volonté à nous garder en santé, ne pourra maintenir l’équilibre et apparaîtront toutes sortes de désordres physiologiques, neurologiques, psychologiques et autres. Et notre santé se détériorera inexorablement.

 Il est donc incontestablement préférable de ne pas rester dans ces émotions négatives et cette manière pessimiste de voir la vie.

L’optimisme n’est pas seulement un état d’esprit inné ou pas, il est une nécessité vitale dans notre environnement d’aujourd’hui.

Peut-on se forcer à être optimiste? Peut-on changer son état d’esprit?

La réponse est oui…

Comment devenir optimiste?

Quand nous prenons conscience à quel point il est préjudiciable de baigner jour après jour dans une atmosphère toxique et des émotions qui nous rendent malades , nous pouvons décider de changer nos lunettes et notre optique.

Nous avons le choix de décider du changement ou de rester dans cette zone grise et néfaste du pessimisme ambiant.

S’il n’est pas simple de changer d’état d’esprit, il est vrai, mais nous pouvons nous entraîner jour après jour à devenir optimiste. Il suffit de le vouloir et d’avoir le mode d’emploi.

Entrainement à l’optimisme : quelques pistes
  • respirer
  • rire
  •  humour, savoir rire des événements, de soi même , mais pas  au dépens des autres
  •  recul, prendre de la hauteur
  •  se défaire de la susceptibilité
  •  libérer l’enfant qui sommeille en nous
  •  mettre de la fantaisie dans sa vie quotidienne
  • ajouter de la légèreté, voire même de la dérision aux difficultés
Le bonheur est contagieux

D’abord il faut vaincre l’habitude ou l’ancrage de voir tout gris, mais très vite, avec l’exercice, vous préférerez la vision optimiste, car vous attirerez de belles rencontres, des situations plus positives et cela encouragera à persévérer.

L’optimisme contribue à guérir

Chez les Hopi , tribu amérindienne , des clowns sacrés sont chargés de provoquer la joie entre les membres de la tribu.

Chez les Ojibway, autre tribu, les docteurs clowns sont guérisseurs. Ils dansent devant le malade, font des actions grotesques pour le faire rire et ainsi faire sortir les démons de la maladie.

Les Aborigènes d’Australie doivent rire au moins une fois par jour.

Le bouffon du roi depuis le Moyen Age aidait à maintenir la santé émotionnelle du monarque.

Henri de Mondeville,  premier chirurgien français et médecin de Philippe le Bel, disait déjà  en l’an1280:

« Le chirurgien s’occupe de réguler le régime de vie de son patient et doit veiller à qu’il soit orienté vers la joie et le bonheur; il se doit d’interdire la tristesse la colère et la haine: Le corps profite dans la joie et dépérit dans la tristesse. »

Norman Cousins a été le premier à donner la preuve que la bonne humeur et l’optimisme peuvent guérir…et depuis a fait école et la science l’a démontré…

Et vous, quel optimiste êtes vous? Laissez votre commentaire

 

 

Les internautes ont trouvé cet article avec:

  • optimisme